La chirurgie plastique et esthétique au Maroc Par Dr. Taha Rhounim El Idirissi


  Contact : (+212) 522 256 591 | (+212) 661 066 599

Le Sport, le Ramadan et le risque d’hypoglycémie

sport ramadan hypoglycemie
Le mois sacré du ramadan est l’occasion idéale pour les amateurs de sport et une opportunité pour s’entraîner pendant le jeûne. Néanmoins, la privation de nourriture et de boissons peu être un risque pour la santé de l’athlète.

Le principal danger lié à la pratique du sport au cours du jeûne est l’hypoglycémie. Quand on pratique du sport durant les journées de ramadan, principalement on brûle des sucres et des acides gras circulant dans le sang, chose qui pousse notre corps a s’attaquer à ces réserves de glycogène, lipides et protéines. En conséquence, lorsque le jeûne dure pour une longue période, l’activité sportive brûle des graisses, des protéines et des glucides gras et crée un déficit énergétique en mettant le corps dans une situation de souffrance.

Faire du sport sans manger ni boire, et surtout quand le mois sacré coïncide avec l’été, peut entraîner une diminution de la force musculaire, ou une hypoglycémie.
Les risques d’hypoglycémie sont multipliés pour les diabétiques. Il faut contrôler et surveiller sa glycémie et pouvoir détecter les signes de: étourdissements, troubles de l’équilibre, nausées, vomissements, maux de tête et troubles de la vigilance.

Ne sous-estimez pas l’hypoglycémie car elle peut conduire au coma ou même la mort.

Il est possible de prévenir l’hypoglycémie en mangeant des hydrates de carbone. Chose qui est impossible à faire durant le jeûne. La pratique de l’activité physique et du sport est incompatible avec le jeûne. L’absence de compensation de la déshydratation peut nous conduire à penser à la relation établie entre le ramadan et le sport.

L’effort physique nécessite une énergie alternative comme la graisse corporelle qui aide notre métabolisme à supporter les exercices sportifs. L’utilisation de protéines musculaires entraîne des modifications dans les fibres contractiles et affaiblit les tissus musculaires. Ce risque est encore plus élevé si l’hydratation n’est pas suffisante, qui est souvent associée au résultat d’absence de réserve alimentaire dans le corps. La déshydratation associée à ce manque augmente le risque des blessures des tendons et des muscles.

    Quelques conseils pour réduire le risque de déshydratation:

  • Hydratez-vous bien après l’Iftar en buvant 2l d’eau ou 8 verres d’eau.
  • Rafraîchissez-vous bien avec des douches froides dans la matinée et après vos séances de sport;
  • Ne vous exposez pas trop au soleil.
  • Ne buvez pas trop de café et de thé…etc.

Enfin, il est préférable de ne pas dépasser 20 à 30 minutes de sport durant le jeûne. Si vous êtes un accro du sport et de la performance, vous pouvez pratiquer votre sport favori après Iftar.

Obtenez un Devis Gratuit et Sans Engagement

Consulter Nos Tarifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *